EspagneLa Liga

Esapgne : BAKAMBU Victime de la politique sportif de Villarreal

« Le transfert de Bakambu est en train de se conclure et ça peut être une question d’heures. Il y a un intérêt de toutes les parties. Il y a une clause et on dirait qu’ils vont la payer ». L’entraîneur de Villarreal Javi Calleja n’en fait plus mystère. Après deux saisons et demie passées dans le sous-marin jaune, Cédric Bakambu a choisi de plier bagage en plein milieu de la saison pour rallier la Chine et le club de Beijing Guoan. Un départ qui peut surprendre, mais qui se comprend quand on vous signe un chèque de 40 M€ pour un joueur qui évoluait encore à Sochaux en 2014.

Vendu (il ne manque plus que l’officialisation), le Congolais -qui doublera son salaire en Chine avec 5 M€ nets annuels- va devenir la meilleure vente de l’histoire du club espagnol. Un exploit de plus pour la direction basée à Vila real. Car depuis 2015, le demi-finaliste de la Ligue des Champions version 2005/2006 ne cesse de réaliser de sacrées plus-values. Le journal El Pais a d’ailleurs retracé l’historique de l’incroyable redressement financier d’un club passé passé tout près du désastre lors de sa relégation en deuxième division en 2012.

Après avoir assumé entièrement une dette de plus de 100 M€ pour sauver son écurie en vendant diverses actions personnelles, le président de Villarreal, Fernando Roig, a fait table rase du passé pour repartir avec une stratégie toute neuve concernant la gestion de l’effectif. Désormais, le but du club est de dénicher les bons profils de joueurs sans avoir à débourser énormément d’argent, faire éclore ces éléments et les revendre à prix d’or. Avec Bakambu, la culbute est donc exceptionnelle puisque l’attaquant avait été acheté à Bursaspor contre 7 M€ en 2015. 2015 a d’ailleurs été une belle année pour Villarreal.

120 M€ de plus-value… et ce n’est pas terminé !
En janvier, la formation espagnole vendait le défenseur brésilien Gabriel Paulista pour 15 M€ après l’avoir recruté en 2013 contre 3,3 M€. Quelques mois plus tard, c’est Luciano Vietto (récemment prêté à Valence) qui rejoignait les rangs de l’Atlético Madrid pour 20 M€, un an seulement après avoir quitté son Argentine natale pour l’Espagne en échange de 5 M€. En 2016, c’est le défenseur Éric Bailly qui remplissait goulûment les caisses grâce à son transfert à Manchester United (38 M€). Une belle opération pour un joueur acheté à l’Espanyol Barcelone près de 6 M€ en 2014. Enfin, l’année 2017 a également été fructueuse.

Arrivé durant l’été 2016 en provenance de Chelsea où il s’est cassé les dents contre 3 M€, Alexandre Pato ne passe que six mois au Madrigal avant d’être vendu 18 M€ Tianjin Quanjian en janvier 2017 alors qu’il n’avait inscrit que 2 buts en Liga ! Six mois plus tard, ce fut au tour du défenseur argentin Mateo Musacchio de conclure son aventure de huit ans à Villarreal (arrivé en 2009 pour 4 M€) pour filer à l’AC Milan pour 18 M€. Au total, depuis 2015, Villarreal a donc su acheter six joueurs pour 28,3 M€ avant de les revendre contre un chèque global de près de 150 M€, soit une plus-value de 120 M€. Une stratégie payante qui n’est pas près de s’arrêter puisque le jeune milieu de terrain Rodri, arrivé gratuitement au club, est annoncé à l’Atlético Madrid l’été prochain pour 20 M€ + 5 M€ de bonus.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Powered by Live Score & Live Score App
Fermer
Fermer

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer