Home LINAFOOT La bureaucratie, faiseur des rois par excellence en Ligue Nationale de Football

La bureaucratie, faiseur des rois par excellence en Ligue Nationale de Football

by Leopardsactu Team
1 views

Soulagement pour les uns, consternation pour les autres. Voilà ce à quoi aura ressemblé la saison 2020-2021 de la Linafoot, le championnat mythique de la République Démocratique du Congo. La cour des grands en esprit mais encore plus. En fait,il faut être réellement grand pour y garder sa peau.

•Le cheveu dans la soupe

Alors que les interrogations se posent, les débats se démultiplient et les esprits se heurtent pour exhumer les causes de la déliquescence graduelle du football congolais, certaines pratiques s’invitent à la fête tels des nouveaux ingrédients à l’assaisonnement âpre de ce dernier.

•Deux borgnes rois au royaume des aveugles

Des soi-disant gros baobabs sur le plan national pantelent sur le continent, mais bombent leurs torses au pays comme s’ils en avaient la mensuration. Mine de rien, si sur le terrain c’est bègue, doit-on se rassurer qu’en dehors c’est plus que chururgical.

La sportivité à la rue, le faire-play aux calendes grecs, les équipes prétendument fortes n’admettent aucune idée de défaite. Pire encore, leur intransigeance face à la défaite est tellement inconcessible qu’elles sont prêtes à faire d’énormes sacrifices administratifs et financiers.  » Tel a surpris Mazembe? certainement qu’il perdra sur tapis vert » , « Vita a perdu ce match? Il ne peut jamais se le permettre, ils vont sûrement trouver un moyen » , « Daring va gagner. Il suffit de mettre l’argent » …

Depuis quelques années maintenant, le football congolais est devenu familier de ces genres d’expression. Les équipes relativement modestes s’en sont tellement habituées qu’elles ne s’en sentent plus victimiser. « Les grands ne perdent pas face aux petits au Congo » . Le contraste basique avec les championnats qui se veulent être grands, la Ligue Nationale de Football s’en est écartée et continue à s’en écarte davantage.

•Un dernier rempart pour les prétendus grands

Les bureaux servent d’ores et déjà de règlement des différends entre un grand perdant et un petit victorieux et souvent, c’est le plus offrant (souvent les fameux gra) qui semblent avoir gain de cause. Persuadés de cette triste réalité, dont ils sont quelquefois eux mêmes acteurs, les supporters de l’As Vita Club de Kinshasa et ceux du TP Mazembe se livrent une guerre froide depuis presqu’une décennie selon que la décision du sacré bureau penche en faveur des uns ou en défaveur des autres.

Sacré bureau oui, parce-que grâce à lui, les officiels ne sont plus les seuls maîtres des terrains au Congo. Ce dernier a joué la partition la plus fondamentale dans les sorts des matchs et par ricochet sur le dénouement controversé de la saison. Spectaculaire est le nombre de matchs tranchés dans les bureaux plutôt que sur le terrain.

✓ 1. Lupopo – Simba (forfait en faveur de Lupopo)

✓2. Dauphin Noir – Mazembe ( Forfait en faveur de Mazembe)

✓3. Dauphin NoirRangers ( Forfait en faveur de Dauphin)

✓4. Mazembe – Vclub ( Forfait en faveur de Vclub)

✓5. Don Bosco – Vclub ( Forfait pour Don Bosco)

Ces quelques illustrations ne sont qu’une goutte dans un vase archicomble. Des dizaines d’autres dossiers ont submergé la table du bureau de la Ligue Nationale de Football comme si c’était devenu le moyen par excellence pour les clubs de récupérer gracieusement ce qu’ils ont perdu sur terrain. Une saison bureaucratisée , un champion de bureau et un classement mi-terrain mi-bureau , voilà de quoi aura donné l’air la saison 2020-2021 en République Démocratique du Congo. Hélas, c’est la réputation de la quatrième league nationale du continent qui en pâtit.

Gaethan Kombi / Leopardsactu.com

Related Articles