La mauvaise gestion des clubs congolais, un frein au professionnalisme de son football

La nouvelle saison sportive 2020-2021 risque d’être mal vécue par plusieurs clubs congolais. Les conséquences sont liées à la pandémie et à la crise de leadership dans les équipes de football. Surtout la vague de départs des dirigeants sportifs vécu ces derniers jours.

C’est le cas avec le Sa Majesté Sanga Balende dont le départ d’Alphonse Ngoy Kasanji pèse sur la santé de l’équipe. La formation de Lubumbashi Sport se retrouve dans la même jungle; situation similaire pour l’AS Saint Luc de Kananga et la plupart de clubs de la zone occidentale du pays.

Pour le nouvel exercice, les reports à répétition des rencontres sportives ne devraient plus avoir lieu, d’où le calendrier sportif devrait être de strict respect. Invités du Magazine sportif _Global Sport_ animé par Alain Basila Ibrahim, coachs, analystes sportifs et experts en matières sportives exposent les solutions idoines pour réformer le football congolais.

•Bruno Bla: la collaboration Gouvernement-Organisateurs

Triple champion de la Coupe du Congo, ancien entraîneur de MK de Kinshasa, OC Muungano et Lupopo, Bruno Bla est reconnu sur la scène grâce à sa maîtrise du football congolais. Pour sa part, l’idéal pour améliorer la gestion du football congolais passe par “le travail en équipe des organisateurs et du gouvernement“. Qui plus est, “les dirigeants des clubs doivent ménager des moyens adéquats pour aider leurs équipes à bien s’en sortir“.

•Miguel Mateus: volonté-vision des dirigeants

Consultant sportif et intermédiaire des joueurs, Miguel Mateus pense que “les dirigeants sportifs doivent faire basculer leurs clubs vers les sociétés afin d’assurer leur survie au fil des années. Si pas le cas, il incombe à ceux-ci de montrer de la volonté et surtout d’avoir une vision“. Ceci est pris comme une de pistes efficaces pour réformer le foot et sauver la vie des équipes congolaises.

Patient Mutoshi: effort des clubs accompagné de l’appui du gouvernement

Analyste sportif et membre de la Ligue Nationale de Football chargé de communication dans le Haut-Katanga, Patient Mutoshi responsabilise avant tout les sociétaires de la Linafoot, ” les clubs doivent fournir beaucoup d’efforts” pour espérer sur un possible “appui du gouvernement national qui n’est pas seulement financier mais aussi infrastructurel et logistique“.

Dans l’espoir de voir le football congolais jouir d’une bonne gestion, nécessaire serait de mettre en exergue ces éventuelles solutions pour redorer son image.

 

Daniel Kabuanga

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Previous Article

McLaren's F1 reboot needs to be successful for the sake of the sport

Next Article

Turquie : Fabrice N'sakala insaisissable, Alanyaspor se régale

Related Posts
Total
0
Share